• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2 Maritime Dépressions Sud Islande -> Scandinavie
du 3 au 7 Polaire direct puis maritime polaire Anticylone Atlantique et dépressions scandinaves
du 8 au 11 Maritime Dépression Sud-Ouest Irlande -> Benelux
le 12 Maritime Anticyclone Irlande
du 13 au 16 Continental  Anticyclone Mer du Nord -> Scandinavie 
du 17 au 22 Maritime Dépression France -> Europe Est
du 23 au 24 Continental Antitcylone Suisse
le 25 - Marais barométrique
du 26 au 28 Maritime puis maritime polaire  Dépressions Ecosse <--> Scandinavie
du 29 au 31 Maritime Dépressions atlantiques

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

12.0

55.0 (18)

182.3

Normales 1981-2010*

13.6

66.5 (16.2)

191.1

Ecart

-1.6

-11.5 (1.8)

-8.8

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mai 2019.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de mai 2019 a été caractérisé par une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité et en fréquence). Quant aux températures, la moyenne, bien que déficitaire de 1,5°C reste dans les normes. Seule la température minimale moyenne de ce mois est caractérisée d'anormale. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois de mai 2019 l'épisode neigeux à l'est du pays où plusieurs centimètres de neige ont recouvert la nature en matinée du 4 mai parfois à des altitudes relativement basses (200-250 m).

Ce sera sans doute ce qui restera dans les mémoires pour ce mois de mai 2019 :
de la neige au sol en matinée du 4 mai, comme ici à Beausaint.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.
 

Le 1er mai 2019, la persistance des courants à tendance septentrionale nous devient défavorable, avec de l’air frais qui est acheminé dans les basses couches. Pendant ce temps, dans les couches plus élevées, l’atmosphère se refroidit aussi, lentement mais sûrement.
Le temps est beau pourtant, avec juste quelques cumulus en journée. Parfois, on note cependant du brouillard matinal qui a quelque mal à se dissiper. Notamment au littoral, les stratus formés au contact de l’eau froide mettent très longtemps à se dissiper. Là, la température maximale ne dépasse pas 12°C. Sinon, on observe 13 à 16°C en plaine, ce qui n’est pas tellement pour une journée ensoleillée de mai. L’est et le sud du pays sont quelque peu abrités de ces infiltrations maritimes, avec 20,0°C à Aubange, 18,3°C à Buzenol et 18,1°C à Gouvy. Sur les hauteurs, on observe 14 à 16°C.

Le 2 mai 2019, un front froid traverse le pays. Il est suivi d’une circulation de nord-ouest amenant de l’air frais. Le temps est d’abord beau le matin, puis se voile rapidement de cirrostratus puis d’altostratus suivis d’un nimbostratus pluvieux. Cette évolution est parfois partiellement masquée par des stratus matinaux et, plus tard, des cumulus / stratocumulus.
En soirée, les éclaircies reviennent avec parfois quelques nuages d’instabilité.
Les précipitations frontales sont là dès la matinée au littoral, vers le début de l’après-midi au centre du pays et en fin d’après-midi à l’est. Localement, ces précipitations sont plutôt abondantes dans le Hainaut, avec 21 mm à Gosselies ; 15 mm à Montignies sur Sambre et 11 mm à Rumillies. Ailleurs, les précipitations restent le plus souvent (bien) inférieures à 10 mm.
Les températures maximales : 13 à 17°C en plaine (la bande la plus fraîche traverse la partie centrale du pays) et 12 à 13°C sur les hauteurs.

Le 3 mai 2019, un nouveau front froid, à l’avant de courants polaires directs très froids, descend sur notre pays, puis s’y met à onduler avec un fort ralentissement dans sa progression vers le sud (très temporairement, le front recule même).
Le temps est froid et souvent maussade, avec des températures ne dépassant guère 12°C en plaine (localement 13-14°C), tandis que sur les hauteurs, il faut se contenter de 8-10°C. On observe une certaine instabilité des basses couches, mais un air beaucoup plus stable plus haut. Il en résulte un ciel très nuageux à couvert avec des altocumulus / stratocumulus (parfois aussi stratus matinaux en dessous), puis des altostratus en dessous duquel se développent des cumulus. En soirée, le voile se disloque quelque peu et on observe à nouveau des altocumulus. Au sud du pays, le voile est plus discontinu.
Les cumulus sont parfois suffisamment développés pour générer de petites averses.
Les vents soufflent généralement de nord à nord-est au littoral et de nord-ouest à nort à l’intérieur des terres. Avec le recul du front, les vents se mettent à souffler temporairement de sud-ouest en soirée et la nuit sur une petite moitié sud du pays.

Près de 8 cm de neige à Francorchamps ce 4 mai 2019,
c'est particulièrement remarquable pour la saison.
Photo : Christine Albert-Merckaert.
 

Le 4 mai 2019, en deuxième moitié de nuit, le front froid redescend à nouveau vers le sud et quitte notre pays, entraînant dans son sillage un air particulièrement froid pour la saison. Au niveau 850 hPa (vers 1380 mètres), la température passe de –1°C à –6°C lors du passage du front. Cette seconde valeur appartient aux valeurs les plus basses qu’on puisse rencontrer à nos latitudes en mai.
Cette baisse des températures se répercute aussi aux basses couches, baisse encore accentuée par les précipitations, ce qui fait que le thermomètre, à l’aube, s’approche dangereusement de 0°C dès 200 mètres d’altitude et la pluie... se transforme en neige !

Il s’agit d’un événement neigeux majeur pour un mois de mai. Certaines localités signalent de la neige au sol même en dessous de 200 mètres d’altitude tandis qu’à partir de 250 mètres d’altitude, plusieurs régions connaissent des couvertures neigeuses complètes de plusieurs centimètres, notamment sur les contreforts ouest des Hauts Plateaux, mais aussi dans l'Entre-Sambre-et Meuse. Les couches de neige officielles les plus épaisses ont été mesurées à Stembert (Verviers) et à Presgaux (Couvin) avec 8 cm. Il s'agit de deux localités situées à près de 300 mètres d'altitude. À notre connaissance, il s'agit de la deuxième couche la plus épaisse mesurée en mai dans cette tranche d'altitude. Le 14 mai 1902, on atteignait même 11 cm à La Roche-en-Ardenne.
À Xhoffraix (station de particulier), on mesure 8 cm aussi. Botrange (670 m), Fraiture (580 m), Saint-Hubert (557 m), Spa (482 m), Beausaint (376 m) et même Anthisnes (287 m) sont bien enneigés avec une couche complète épaisse de plusieurs centimètres. Il faut remonter à 1979 pour retrouver un enneigement à aussi basse altitude au mois de mai.
Les températures minimales sont donc négatives en de nombreux endroits, avec –1,4°C à Mont-Rigi, –0,8°C à Elsenborn, –0,7°C à Spa (aérodrome), –0,6°C à Saint-Hubert, –0,1°C à Humain et 0,0°C à Florennes. Il ne s’agit nullement d’un refroidissement par rayonnement, mais bien un apport d’air très froid en provenance du nord. Ailleurs dans le pays, les minima se situent autour de 1-2°C sur la bordure orientale des plateaux de Moyenne Belgique, autour de 3-4°C au centre du pays et jusqu’à 7°C en bord de mer.
En journée, le temps est particulièrement limpide, avec larges éclaircies et cumulus / cumulonimbus aux structures bien nettes et souvent visibles de loin.
En raison de la grande instabilité de l’air, des mammatus sont parfois visibles.
Grâce au soleil de mai dans les larges éclaircies, les températures parviennent encore à remonter jusqu’à 10°C en bien des endroits de Basse et Moyenne Belgique (et même jusqu’à 11,4°C à Kleine Brogel). Sur les hauteurs, les maxima atteignent 4 à 6°C. Sous les averses, les températures reperdent aussitôt plusieurs degrés. Sur les Hauts Plateaux, les averses continuent à être de neige. Mais cela n’empêche pas la neige de fondre. Si à midi, la couche est encore intacte (bien que diminuée) à Mont-Rigi, il n’en reste déjà plus que des traces à 15 heures. Et plus tard, un bref blanchiment pendant une averse n’y changera pour ainsi dire rien.

Si la capitale a été épargnée par la neige ce 4 mai 2019,
on a pu y voir de belles structures nuageuses convectives,
comme ici à Schaerbeek, une superbe vue d'un Cumulonimbus
Photo : Webcam MeteoBelgique de Schaerbeek.
  

Le 5 mai 2019, les vents de nord à nord-ouest continuent d’acheminer de l’air froid pour la saison, mais l’instabilité diminue peu à peu.
Les températures minimales sont fort variables et dépendent du vent, de la quantité d’éclaircies et de l’exposition du lieu. En plaine, la fourchette se situe entre –1 et 6°C. À Anvers-Deurne, où le vent persiste et où les nuages sont nombreux, la température ne descend pas en dessous de 5,3°C. Un vent plus calme et un ciel plus dégagé sur l’est fait baisser les températures nettement davantage. Genk affiche –1,2°C, Koersel, –0,2°C et Kleine Brogel, 0,1°C. En Haute Belgique, il gèle faiblement à peu près partout, mais c’est en Gaume que les minima sont les plus bas avec –2,1°C à Buzenol et –2,0°C à Aubange.
En journée, on observe encore des averses, avec d’abord des stratocumulus doublés de cumulus, puis des cumulonimbus en alternance avec des éclaircies qui s’élargissent de plus en plus, tandis que les cumulus ont une petite tendance à s’étaler (stratocumulus et altocumulus cumulogenitus, mais en quantité limitée). Dans le sud du pays, les stratocumulus sont nettement moins nombreux dans l’ensemble avec, là, aussi des éclaircies en début de journée.
Les maxima : le plus souvent 11 à 12°C en plaine, et 6 à 7°C sur les hauteurs.
Dans les Hautes-Fagnes, il a un peu reneigé, avec une mince couche de neige au sol le matin, qui fondra en cours de matinée.

Le 6 mai 2019, un noyau anticyclonique, à l’entrée de la Manche, se déplace vers la France. Les vents s’orientent au sud-ouest le matin, puis reviennent au secteur ouest à nord-ouest, d’abord au littoral, puis sur toute la moitié nord-ouest du pays. Dans la partie sud-est, les vents soufflent alors d’ouest à sud-ouest. Un front froid, associé à une dépression sur la Scandinavie, descend vers notre pays mais ne réussit pas à l’atteindre.
Dans ce contexte très maritime, le ciel devient très nuageux à couvert, avec principalement des stratocumulus (souvent une nappe assez élevée, avec des stratocumulus pas trop épais et donc pas trop sombres). Dans les quelques éclaircies, on note aussi des cumulus. Au littoral, on observe également des altocumulus et des éclaircies plus larges, mais aussi temporairement des cumulus un peu plus développés.
Dans le sud du pays, le temps est d’abord beau avec quelques cumulus, et le ciel ne devient plus nuageux qu’à partir de midi environ.
Les minima sont à nouveau très différents d’un endroit à l’autre, avec de –1 à +5°C en plaine, 0 à –2°C en Haute-Belgique, tout comme en Gaume et dans l’Entre-Sambre-et-Meuse. Les valeurs les plus basses appartiennent à Buzenol et Dourbes avec –1,8°C. En journée, les maxima en faible hausse se situent entre 11 et 13°C en plaine et entre 7 et 9°C sur les hauteurs.

Le 7 mai 2019, le front froid de la veille ne parvient toujours pas à nous atteindre, se met à onduler, puis rebrousse chemin sous la forme d’un front chaud. Une petite mais profonde dépression sur l’Océan, située assez bas en latitude, ainsi que de faibles hausses de pression sur le continent, font en sorte que les vents, soufflant d’abord de sud à sud-ouest, s’orientent progressivement au secteur sud-est en soirée.
Le temps n’est pas trop mauvais. Les nappes de stratocumulus / altocumulus sont discontinues et permettent à de belles éclaircies de se développer. Des cumulus se forment, qui persistent alors quand les stratocumulus reviennent. Au-dessus, on note parfois aussi un voile d’altitude (cirrus, parfois cirrostratus).
Les températures maximales grappillent encore quelques degrés, avec le plus souvent 14 à 15°C en plaine et 9 à 10°C sur les hauteurs. Le maximum le plus élevé revient à Coxyde avec 15,8°C.

Le 8 mai 2019, on a du mauvais temps sur tout le pays et des ciels très tourmentés en fin d’après-midi.
La dépression atlantique s’est transformée en complexe dépressionnaire avec, à la mi-journée, un noyau sur le centre de l’Angleterre, un autre noyau entre l’Irlande et le Pays de Galles et un dernier noyau sur l’Atlantique, se dirigeant droit vers la Bretagne. Deux occlusions se succèdent sur notre pays, suivies d’une ligne post-frontale.
Le temps est d’abord couvert avec nimbostratus et pluies intermittentes (parfois aussi altostratus avec stratocumulus et fractus), ensuite le temps devient plus instable tout en restant très nuageux à couvert, avec forts développement cumuliformes en dessous de l’altostratus et formation de cumulonimbus enclavés avec arcus.
Notamment au sud-ouest du pays, c’est-à-dire sur une large bande à partir de la frontière française, les averses prennent un caractère orageux. Mais aussi ailleurs, l’un ou l’autre orage éclate.
À l’arrière, on note temporairement des éclaircies (altostratus qui s’effiloche), mais rapidement, le ciel se voile à nouveau (altostratus translucidus avec quelques stratocumulus). Et d’autres cumulonimbus enclavés se développent, avec de nouvelles averses.
Voici quelques cotes de précipitations relativement importantes sont relevées, plus particulièrement sur le sud du pays : Torgny : 17 mm, Aubange : 17 mm, Rossignol : 16 mm, Andenelle : 16 mm, Hastière : 15 mm, Bièvre : 15 mm, Dourbes : 15 mm...
Les températures maximales ont atteint 13 à 16°C en plaine, localement 17°C sur l’ouest du pays (Kruishoutem : 17,0°C, Passendaele : 16,8°C) et autour de 9°C sur les hauteurs. En Gaume, la température reste coincée à 12°C environ. 

Arcus dans la région des lacs de l'Eau d'Heure, ce 8 mai 2019
Photo : Webcam MeteoBelgique de Cerfontaine.
 

Le 9 mai 2019, les basses pressions se comblent sur nos régions et sur la Mer du Nord, mais le temps demeure instable avec des averses.
Le ciel est donc variable, avec cumulus et cumulonimbus mais aussi des éclaircies, ainsi que des bancs d’altocumulus et stratocumulus. Dans le sud du pays, ciel très nuageux à couvert en matinée.
Les températures maximales : autour de 15°C au littoral, 16 à 18°C en plaine et 11 à 13°C sur les hauteurs.

Le 10 mai 2019, de nouvelles perturbations nous remontent du sud-ouest, notamment liées à de l’activité dépressionnaire sur le Golfe de Gascogne et au large de celui-ci, sur l’Océan.
Le temps reste donc variable sous des vents qui le sont aussi. On identifie cependant une tendance des vents à souffler du sud-ouest le matin, puis à s’orienter au nord puis au nord-est, voire à l’est au nord du pays, tendance qui gagne ensuite une grande partie du pays.
Le ciel est d’abord couvert et pluvieux (nord et centre du pays), puis devient rapidement variable avec cumulus et quelques cumulonimbus avec averses, et plus tard des stratocumulus d’étalement.
Au littoral, par moment très beau temps, sinon bancs d’altocumulus et de stratocumulus.
Au sud du pays, fortes précipitations dans la nuit du 10 au 11, avec 20 mm à Aubange et 23 mm à Buzenol. Dans cette dernière station, la pluie se met à tomber à 21 heures et se poursuit toute la nuit, avec un maximum d’intensité entre 4 et 6 heures du matin.
Les températures maximales : 13°C au littoral et sur les hauteurs, 14 à 17°C en plaine. La vallée de la Meuse est la plus privilégiée avec 18,0°C à Angleur et 17,0°C à Hastière.

Le 11 mai 2019, un noyau dépressionnaire, la nuit sur la France et le matin sur le sud de notre pays, a été responsable des fortes précipitations nocturnes, qui se poursuivent encore jusqu’à la mi-journée dans cette région. À Buzenol, 15 mm d’eau supplémentaires tombent en ce 11 mai, et à Aubange, 17 mm. Au total, cet épisode pluvieux (nuit + matinée) donne : 38 mm à Torgny, 38 mm à Buzenol, 37 mm à Aubange, 34 mm à Virton, 27 mm à Frassem (Arlon), 25 mm à Pin (Chiny)...
Dans cette région du sud de notre pays, le ciel est longtemps couvert avec nimbostratus, parfois aussi altostratus très visible avec juste quelques fractus et quelques stratocumulus. Les éclaircies n’arrivent qu’en fin de journée avec de nombreux altocumulus. En Ardenne, des cumulus se forment au sein de ces éclaircies, souvent en dessous des altocumulus / stratocumulus résiduels.
Au centre du pays, on observe un ciel couvert avec faibles précipitations le matin, puis des stratocumulus puis altocumulus se dispersant lentement et formation de cumulus l’après-midi dans les éclaircies (et ciel dégagé le soir).
Au littoral, le temps est beau avec quelques cirrus, des cumulus en matinée, évoluant en stratocumulus cumulogenitus l’après-midi.
Le vent est à présent orienté au nord et les températures atteigent 12 à 13°C au littoral, le plus souvent 15 à 16°C en plaine et 10 à 11°C sur les hauteurs. La Gaume, longtemps sous les nuages, doit se contenter de 13°C.

Le 12 mai 2019, un anticyclone se développe rapidement du Golfe de Gascogne à l’Écosse avant de former un très puissant noyau (plus de 1040 hPa) sur le sud de la Mer du Nord.
Au littoral, la pression frise déjà les 1040 hPa en fin de période avec 1039,6 mm à Middelkerke et 1039,5 hPa à Zeebruges et à Coxyde.
Les stratocumulus du matin (couche discontinue), présents en de nombreuses régions, se dispersent en grande partie, avec belles éclaircies et une quantité variable de cumulus, souvent accompagnés de stratocumulus d’étalement. En Gaume et en Ardenne, des cumulus très plats (limite stratocumulus) sont parfois alignés en véritables « rues de cumulus ».
Au littoral, chose rare à cette saison, les cumulus sont (un peu) mieux développés qu’ailleurs et il n’y a pas d’étalement.
Vu la position de l’anticyclone, les vents continuent à souffler de nord et, malgré l’insolation déjà assez généreuse, les températures restent plutôt basses pour la saison, avec 12 à 13°C au littoral, le plus souvent 14 à 15°C en plaine (mais parfois seulement 13°C au centre du pays) et près de 10°C sur les hauteurs.

Des cumulus très plats (limite stratocumulus) sont parfois alignés en véritables
« rues de cumulus » en Gaume et en Ardenne, comme ici à Beausaint ce 12 mai 2019.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.
  

Le 13 mai 2019, l’anticyclone, avec son très puissant noyau, s’installe sur le sud de la Mer du Nord. La pression dépasse 1040 hPa sur une bonne partie du pays, ce qui est tout à fait exceptionnel pour la saison. À Zaventem, la pression atteint 1040,3 hPa à 11 heures. À la même heure, on atteint 1040,9 hPa à Middelkerke et même 1041,2 hPa à Zeebruges. À cette dernière station, la pression reste supérieure à 1040 hPa entre 6 et 16 heures.
À Uccle, la pression atteint 1039,2 hPa entre 9 et 11 heures. Pour cette station, il s'agit de la deuxième valeur la plus élevée depuis 1901 pour un mois de mai, le record étant de 1039,5 hPa le 16 mai 1943.
Le temps est très beau partout, avec des cirrus, surtout en matinée dans le sud du pays, et surtout le soir dans les autres régions.
Le vent souffle désormais de nord-est, et continue à acheminer de l’air assez froid. Les minima se situent entre 1 et 5°C en plaine et sont localement légèrement négatifs en Haute Belgique (Elsenborn : –0,2°C). Les maxima, malgré le soleil, ne dépassent pas 16 à 17°C en plaine et 12 à 13°C sur les hauteurs, tout comme au littoral.

Le 14 mai 2019, l’anticyclone faiblit un (petit) peu, mais reste très bien placé.
Le temps demeure très beau avec des cirrus et très isolément des cumulus, un rien plus fréquents au-dessus des reliefs. Au littoral, le ciel est quasiment serein.
Le vent reste orienté au nord-est et les températures maximales sont toujours un peu faibles pour la saison, avec le plus souvent 16 à 17°C en plaine (autour de 13°C au littoral) et 12 à 13°C sur les hauteurs.

Le 15 mai 2019, nous restons sous l’influence de l’anticyclone, qui possède à présent plusieurs noyaux sur la Scandinavie.
Le temps continue à être très beau, avec un ciel serein ou presque. Au sud du pays, on note très temporairement quelques tout petits cumulus et, de façon très isolée, aussi ailleurs. De même, on observe ici et là quelques très rares cirrus.
Mais avec le vent persistant de nord-est, les températures ne parviennent toujours pas à décoller, avec le plus souvent 17-18°C en plaine, très localement 19°C, et 13-14°C sur les hauteurs. Au littoral, la combinaison de la brise de mer avec le vent de nord-est donne une résultante assez désagréable sous la forme d’un vent de nord-nord-est turbulent et froid, avec 14-15°C l’après-midi (mais une impression de froid plus forte).
Notons pour finir quelques écarts (relativement) grands entre températures minimales et maximales, ou en d’autres termes entre une nuit localement très froide et une journée simplement fraîche :  Elsenborn : –2,7°C / 13,1°C, Hastière : 1,6°C / 17,2°C, Aubange : 0,8° / 16,2°C, Bièvre : –0,1°C / 15,2°C, Dourbes : 1,1°C / 16,0...

Le 16 mai 2019, des perturbations se manifestent sur le continent tandis que les pressions demeurent élevées sur la Scandinavie.
En Belgique, il n’y a pas encore grand-chose qui change. Sous un vent persistant de nord-est, le temps continue à être beau et un peu frais pour la saison. Tout au plus observe-t-on quelques petits nuages, sous la forme de quelques bancs d’altocumulus et de quelques cumulus très aplatis, à la limite du stratocumulus. Le littoral, par contre, conserve un ciel serein.
Les températures maximales restent comprises, le plus souvent, entre 17 et 18°C en plaine, localement 19°C, et entre 13 et 14°C sur les hauteurs. Au littoral, on observe à nouveau une brise de mer turbulente et désagréable de nord-nord-est l’après-midi.
Entre une nuit localement très froide et une journée simplement fraîche, on note à nouveau quelques assez gros écarts et ce, aux mêmes endroits : Hastière : 1,2°C / 18,2°C, Bièvre : –0,6°C / 15,4°C, Elsenborn : –2,6°C / 13,2°C, Dourbes : 0,6°C / 16,2, Aubange : 2,4° / 17,6°C.

Le 17 mai 2019, une occlusion, entraînée vers nos régions dans une circulation générale d’est, détermine le temps en Belgique.
Cela se traduit par un ciel très nuageux à couvert avec altocumulus épais et/ou stratocumulus, et en dessous, une quantité variable de stratocumulus plus bas et, au sud du pays, de cumulus. En matinée, le tout est parfois masqué par des stratus encore plus bas.
Le matin, et parfois aussi l’après-midi, on note un peu de pluie ou de bruine.
Le vent de nord-est continue à envoyer de l’air continental frais et, en combinaison avec les nuages, les maxima restent plutôt bas pour la saison, avec des valeurs de 12 à 14°C en plaine.
Le sud du pays, influencé par une faible dépression française, connaît temporairement un vent de sud-est à sud. Là, il fait plus doux avec 17 à 19°C en Gaume et 14°C sur les hauteurs ardennaises. Dans les Hautes-Fagnes, on note 12°C.

Le 18 mai 2019, des lignes de convergences se sont formées dans une poussée d’air plus doux.
Le matin, il fait d’abord gris et brumeux avec des stratus, stratus qui évoluent ensuite en stratocumulus avant de se déchirer en éclaircies avec quelques altocumulus. Mais la convection démarre très vite avec des cumulus se développant assez vite en congestus, puis s’étalant en stratocumulus... ou se développant en cumulonimbus orageux.
Localement, les stratus font défaut avec quelques éclaircies dès le matin. Au littoral, le temps est dans l’ensemble assez beau, avec une quantité variable d’altocumulus.
Les orages nous arrivent de l’Allemagne dès le milieu de l’après-midi, puis éclatent en de nombreux endroit dans la moitié est de la Belgique.
La répartition des températures est assez particulière. On note en effet une bulle d’air très doux sur les Pays-Bas, avec des maxima proches de 23°C en de nombreux endroits. Le nord-est et l’est du pays en bénéficient dans une large mesure, avec 22,3°C à Angleur, 22,2°C à Koersel et à Kleine Brogel, et encore 21,6°C à Retie et à Genk. Ailleurs dans le pays, il fait souvent près de 20°C en plaine et dans les vallées, et 17 à 18°C sur les hauteurs, ce qui est également beaucoup plus doux que la veille.
Seul le littoral, avec 15 à 16°C, demeure frais avec, là, un vent venant de la mer.

Le 19 mai 2019, diverses perturbations affectent le temps sur nos régions dans le cadre d’un marais barométrique à tendance dépressionnaire.
De l’air chaud se maintient sur la moitié est des Pays-Bas. On observe même 25,4°C à Hupsel et 25,0°C à Arcen et à Twenthe. Cet air influence localement aussi le nord-est de la Belgique avec un maximum de 23,0°C à Kleine Brogel. Sur l’ouest par contre, les maxima ne dépassent pas 13,9°C à Passendaele et à Beitem.
Dans cette région de l’ouest, le temps est couvert, souvent pluvieux (localement jusqu’à 10 mm) avec nimbostratus et froid avec un vent désagréable de nord. L’après-midi, quand les pluies s’arrêtent (temporairement), on observe principalement des stratocumulus, en fin de journée aussi des altocumulus sous un altostratus translucidus laissant un peu apparaître le soleil.
Au centre du pays, on observe plutôt des stratus avec de faibles précipitations, suivis de quelques vagues éclaircies l’après-midi, ciel délavé et altocumulus, accompagnés de cumulus flous. Le soir, retour de la pluie et de la bruine.
Le nord-est et l’est du pays sont à nouveau concernés par des orages en provenance de l’Allemagne, orages qui finissent par gagner le centre-nord du pays. Une autre cellule, plus méridionale, se déplace des Hautes-Fagnes jusqu’au centre-sud du pays. En d’autres termes, le centre du pays se retrouve en sandwich entre deux zones orageuses, juste au nord et juste au sud. La moitié ouest du pays, par contre, reste entièrement épargnée par ces orages.
Mais là où les orages éclatent, les totaux pluviométriques sont parfois très importants. C’est ainsi qu’on relève 56,4 mm d’eau à Bree. Localement, il serait tombé jusqu’à 80 mm d’eau dans la région. Mais aussi en d’autres endroits, il est tombé beaucoup d’eau, comme par exemple à Mazy (Gembloux) avec 50,4 mm.
Notons enfin que ces orages viennent en général littéralement s’encastrer dans la masse de nuages bas présente sur le pays.
Les températures mesurées ont été de 21 à 23°C, très temporairement, sur le nord-est du pays, autour de 18°C sur le centre, 14 à 16°C sur le sud-ouest et 13°C au littoral. Sur les hauteurs, la situation est très variable avec 18°C à Elsenborn mais seulement 13°C à Saint-Hubert.

Le 20 mai 2019, une circulation de nord s’instaure sur notre pays entre des basses pressions sur l’Europe centrale et des hautes pressions qui se dessinent de plus en plus sur le proche Océan.
La bulle d’air doux, présente la veille sur l’est des Pays-Bas, s’est scindée en deux : une petite partie sur le nord-est des Pays-Bas et une autre, désormais sur la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne. À Twenthe (NL), le maximum atteint 20,7°C et à Perl-Nennig (DE, non loin de LU), le maximum atteint 21,1°C.
En Belgique par contre, il refait frais partout, avec 12 à 15°C en plaine et 10 à 13°C sur les hauteurs. En Gaume, il fait encore localement 16°C.
Le temps est couvert presque partout, avec stratus (avec parfois un peu de bruine et pluie) évoluant en stratocumulus, parfois doublés de cumulus fractus. Il n’y a qu’au littoral et, en toute fin de journée, aussi sur l’ouest qu’on observe quelques éclaircies.

Le 21 mai 2019, la circulation générale a très légèrement basculé, avec à présent un flux de nord-nord-ouest sur nos régions. Une occlusion reste traîner un certain temps à l’ouest de notre pays avant de se désagréger et de se casser en plusieurs morceaux.
Le ciel est d’abord couvert de stratocumulus, parfois aussi stratus, puis des éclaircies apparaissent avec un ciel partiellement voilé par de gros cirrus et en dessous, quelques cumulus humilis. Sur l’est et le sud, le ciel ne se dégage que très partiellement, avec un épais voile d’altostratus et d’altocumulus et une tendance aux stratocumulus qui ne se transforment que lentement en cumulus. En fin de journée, le voile se déchire là aussi.
Le soir, en de nombreux endroits, les cirrus offrent un ciel flamboyant au coucher du soleil.
Les températures remontent un peu, avec 16 à 17°C en plaine, localement aussi 18 à 19°C (mais seulement 14°C au littoral). Sur les hauteurs, la situation est très différente entre les Hautes-Fagnes et environs (9 à 11°C) et le plateau Ardennais (15°C). Dans les vallées, on atteint jusqu’à 19°C à Hastière.
Les vents en surface soufflent de nord-ouest. 

Quelques cumulus de beau temps dans le ciel au lac de Robertville
dans nos Hautes-Fagnes, ce 22 mai 2019
Photo : Alexis Papapanayotou.
 

Le 22 mai 2019, des influences anticycloniques reviennent sur notre pays, avec un faible noyau de hautes pressions se déplaçant de la Manche vers la Belgique, puis vers le sud de l’Allemagne.
Les stratus / stratocumulus se dissipent plus rapidement que la veille et font place à un temps relativement beau, avec cirrus et quelques altocumulus et, l’après-midi, formation de cumulus jusqu’au stade mediocris (avec parfois un peu d’étalement). En fin de journée (sauf dans le sud du pays), le ciel se voile de cirrostratus et d’altostratus translucidus.
Au littoral, on n’observe ni stratus, ni cumulus, seulement quelques stratocumulus à base élevée (limite altocumulus) le matin.
Les températures augmentent encore un peu, pour atteindre 19 à 22°C en plaine (16 à 17°C au littoral) et 15 à 16°C sur les hauteurs.

Le 23 mai 2019, de faibles hautes pressions règnent à l’est de notre pays.
Cela suffit cependant pour du beau temps chez nous, avec des cirrus, temporairement aussi des cirrostratus et la formation, l’après-midi, de discrets cumulus (sauf au littoral). En fin de journée, on observe parfois aussi des altocumulus.
Les températures gagnent encore quelques petits degrés pour devenir très douces l’après-midi, avec 22 à 24°C en plaine et 19 à 20°C sur les hauteurs. La meilleure configuration des vents côtiers permet au littoral de bénéficier aussi d’une certaine douceur, avec 19°C en bordure immédiate de l’eau et 21°C dans les dunes.

Le 24 mai 2019, une petite tendance anticyclonique persiste à l’est de nos régions, mais un front de basse couche affecte rapidement le temps sur notre pays. Celui-ci influence principalement les vents de surface (qui soufflent d’abord d’ouest à sud-ouest, puis de nord-ouest à nord), mais n’a pas encore trop de répercussions sur la météo de notre pays.
Le temps est assez ensoleillé, avec quelques bancs d’altocumulus, de discrets cumulus et des cirrus, parfois aussi des cirrostratus. Au-dessus de l’Ardenne, les cumulus se développent temporairement un peu plus, jusqu’à mediocris / congestus. Au littoral par contre, comme souvent à cette saison par beau temps, il n’y a pas de cumulus.
Les températures maximales perdent un peu sur l’ouest et le nord du pays, avec 17°C au littoral et 20-22°C sur les plaines de l’ouest et du nord. En Campine, dans la Brabant flamand et dans la région de Liège, on atteint 24-25°C (25,4°C à Korbeek-Lo, près de Louvain). Sur les hauteurs, les maxima sont de l’ordre de 19-20°C.
A noter que c'est ce 24 mai que la température la plus élevée à Uccle a été mesurée pour ce mois de mai, avec 22,2°C. Il s'agit d'un maximum mensuel remarquablement bas pour un mois de mai, même si on reste encore assez loin du record de 19,7°C de 1984.

Le 25 mai 2019, la situation évolue vers un marais barométrique, avec différentes perturbations ou restes de perturbations dans nos parages, dont une occlusion sur le continent, un front de basses couches qui traverse notre pays et un front chaud qui tente de s’approcher mais qui est fortement ralenti.
Des orages, vont se manifester dès le début de l’après-midi au Hainaut et en Province du Luxembourg pour ensuite intéresser essentiellement le centre-sud du pays.
Il en résulte quelques cotes de précipitations relativement importantes, comme à Wavre (21 mm) et Lobbes (20 mm). « "Gros orage accompagné de violentes pluies avec de la grêle sur Wasmes", nous informe un lecteur. "Il a beaucoup plu en peu de temps, il y avait beaucoup de vent. Puis ça s'est calmé d'un coup, le soleil est rapidement revenu", ajoute-t-il. » (Source : RTL Info).
Dans la région concernée par les orages, la journée commence avec quelques éclaircies, mais surtout d’importants bancs d’altocumulus / stratocumulus. La convection démarre vers midi avec des cumulus évoluant rapidement en cumulonimbus orageux. Ces orages sont ensuite suivis par de larges éclaircies (comme précisé dans le témoignage), dans une atmosphère très humide et du brouillard qui se forme dans le fond des vallées dès la tombée du jour.
Dans les autres régions, le temps n’est pas très différent, sauf que les cumulus ne parviennent pas (ou parviennent mal) à se développer jusqu’au stade de cumulonimbus. Au littoral, il n’y a même pas de convection du tout, avec un temps devenant beau l’après-midi.
Les températures maximales sont très variables d’un endroit à l’autre. Il existe deux îlots de temps très doux, l’un à l’ouest (Kruishoutem : 22,4°C ; La Hestre : 22,0°C) et l’autre à l’est (Angleur : 21,4°C ; Koersel : 20,7°C). C’est sans doute lié à des éclaircies plus larges se produisant au bon moment. Sinon, les maxima se situent le plus souvent entre 18 et 19°C en plaine (16 à 17°C au littoral) et entre 15 et 16°C. La Gaume se défend bien aussi en termes de températures avec 20,8°C à Aubange.

Le 26 mai 2019, la partie sud du front chaud finit par traverser notre pays, le plaçant temporairement dans un secteur chaud. Une convergence préfrontale, puis un front froid y mettent un terme durant la nuit. Le temps est nuageux à beau avec des cirrus, parfois cirrostratus, et en dessous, des cumulus et une quantité variable de stratocumulus et d’altocumulus. Par endroit, on observe aussi du brouillard matinal. Au littoral, les cumulus ne se développent pas.
Le soir et la nuit, on observe de la pluie, parfois soutenue lors du passage de la convergence et du front froid. Les précipitations les plus fortes sont enregistrées à Mont-Rigi avec 10,1 mm (tombés là en fin de nuit). Les températures maximales vont de 18 à 20°C au littoral, jusqu'à 19 à 22°C en plaine et 17 à 18°C sur les hauteurs.

Le 27 mai 2019, un vague flux de nord-ouest s’instaure à l’arrière du front froid.
Le temps est donc (un peu) plus frais, avec des maxima de 18 à 20°C en plaine et une quinzaine de degrés sur les hauteurs.
Le ciel est nuageux à beau, avec des altocumulus et stratocumulus le matin (avec parfois encore un peu de pluie), puis de belles éclaircies avec des cirrus et des cumulus se développant jusqu’au stade mediocris. L’après-midi, le ciel se voile de cirrostratus et les cumulus diminuent à nouveau. En fin d’après-midi, le ciel devient temporairement plus nuageux avec un mix de cumulus et stratocumulus avant le retour de belles éclaircies avec un voile se déchirant, des bancs d’altocumulus et encore quelques cumulus.
Sur l’est du pays, les nuages de la perturbation nocturne et matinales mettent plus de temps à s’évacuer.
Au littoral, le temps est assez beau avec des altocumulus, des cirrus et cirrostratus et seulement quelques cumulus le soir en dessous de stratocumulus.
Le soir et la nuit, on observe des averses sur l’ouest du pays. 

Le 28 mai 2019, la circulation de nord-ouest se précise et devient instable.
La fraîcheur est à nouveau bien présente sur le pays, avec des maxima le plus souvent proches de 15°C en plaine et de 11°C sur les hauteurs.
Des averses orageuses se produisent dès le matin sur l’ouest du pays et atteignent l’est en fin de matinée. Ensuite, quelques foyers isolés se développent encore l’après-midi.
Il s’agit d’une véritable traîne active, à l’arrière d’une ligne post-frontale responsable des orages matinaux.
Le temps : encore des stratocumulus avant la ligne post-frontale, puis une alternance d’éclaircies et de cumulus / cumulonimbus accompagnés d’averses. Quelques nuages d’étalement aussi (stratocumulus et altocumulus).
Les précipitations sont localement très abondantes en raison de quelques puissantes cellules présentes sur la ligne post-frontale. Ainsi, le total des précipitations s’élève à 33 mm à Zaventem, dont 29 mm tombent lors du passage de la ligne post-frontale et 4 mm des suites des averses qui suivent. À noter que sous les fortes précipitations de la matinée, la température descend temporairement jusqu’à 6°C à 9h30 (pour 12°C à 8h30).
À 11h30, c’est au tour de Charleroi de voir son thermomètre s’effondrer jusqu’à 8°C sous de fortes averses orageuses qui produisent 19 mm. Les autres averses, là, ne fourniront que 1 mm.
Les averses de l’après-midi qui ne donnent généralement que peu de précipitations, mais présentent parfois de belles structures comme on peut le voir sur la photo ci-dessous prise à Clavier.

Belles structures nuageuses photographiées à Clavier, le 28 mai 2019.
Photo : Mimo Séba (Belgorage).
 

Le 29 mai 2019, on a une nouvelle poussée anticyclonique sur nos contrées. Un vaste front chaud, situé à l’ouest de notre pays, finit par l’atteindre en cours de nuit.
En attendant, le temps se stabilise déjà bien, avec un ciel serein ou presque (parfois encore quelques stratocumulus cumulogenitus résiduels) pendant une partie de la matinée, puis le développement de cumulus qui, temporairement, atteindront encore le stade de congestus avant de diminuer et de s’étaler un peu, tout en laissant encore la place pour de larges éclaircies. En soirée par contre, le ciel se couvre d’altocumulus et de stratocumulus à l’approche du front chaud.
Au littoral, cela se passe déjà l’après-midi tandis qu’au sud-est du pays, ces nuages frontaux n’apparaissent pas encore.
On note aussi parfois du brouillard matinal.
Les températures maximales remontent, mais le caractère polaire maritime de la masse d’air ne s’est pas encore entièrement effacé. Ainsi, les températures maximales ne dépassent pas 19 à 20°C en plaine et 15 à 17°C sur les hauteurs et ce, malgré le soleil.

Le 30 mai 2019, notre pays se retrouve dans le secteur chaud, mais l’air acheminé est encore très maritime.
Le ciel est très nuageux une bonne partie de la journée, avec des stratocumulus qui, plus tard, évoluent partiellement en cumulus avant de se déchirer et de former de vrais cumulus. Dans les éclaircies, on voit aussi apparaître les cirrus et les quelques altocumulus qui se trouvent au-dessus.
Parfois, les cumulus coexistent aussi avec les stratocumulus avec leurs bases à des niveaux nettement différents.
Les températures maximales grapillent encore 1 à 2°C, mais restent limitées par le côté maritime de la masse d’air, avec des valeurs de 21 à 22°C en plaine et de 15 à 17°C sur les hauteurs.

Le 31 mai 2019, l’influence anticyclonique se précise, avec le noyau juste au sud de nos régions. Pour cette raison, l’air demeure encore fort maritime.
De ce fait, les températures maximales restent coincées au même niveau que la veille, avec à nouveau 21 à 22°C en plaine. Il n’y a que la Haute Belgique qui enregistre un gain, avec 18 à 19°C sur les plus hauts plateaux.
Le temps est d’abord très beau, avec quelques cirrus et quelques altocumulus, puis des cumulus se forment dès la matinée, avant de coexister avec des stratocumulus qui occupent voire couvrent le ciel une bonne partie de la journée. La fin de l’après-midi et et la soirée marquent le retour des éclaircies.
Au sud du pays, les stratocumulus sont moins nombreux. Au littoral, ces stratocumulus apparaissent (presque) sans cumulus.
On observe aussi parfois un peu de brouillard matinal.

De la neige en mai, cela reste exceptionnel pour des altitudes proches de 200 m,
comme ici à Marche-en-Famenne, le 4 mai 2019.
Photo : Maxime Van Butsel.
 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale (Bientôt disponible).

 temperature mai 2019 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations mai 2019 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois de mai a commencé, comme prévu dans la fraîcheur, la tendance c'est même prolongée dans la seconde décade (nous avions évoqué quant à nous la mi-mai pour la fin de la période froide), avant le retour de températures de saison, voire plus chaudes que la normale en fin de mois, mais au final ce fut insuffisant pour rattraper le déficit du début de mois : avec -1.6°C de déficit au final pour ce mois de mai 2019, on est quand même assez loin des +0.4°C que nous avions envisagé pour ce mois. Les résultats en terme de prévisions de précipitations et d'insolation furent plus conformes avec ce qui avait été annoncé.

Les Tendances saisonnières pour mai 2019
(publiées le 30 avril pour nos abonnés Premium)



mai 2019

Indice confiance : 70%
Une première partie vraiment très fraîche et assez perturbée. Ensuite progressivement plus doux et plus calme, orages possibles en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Il ne faudra certes pas se fier au premier jour du mois pour la tendance ultérieure de la première décade de ce dernier mois du printemps météorologique de 2019. La tendance ira rapidement vers un temps très frais pour la saison, sous des masses d'air d'origine polaire, parfois, voire souvent, perturbées. Bref le joli moi de mai, le mois où selon le dicton l'on "fait ce qu'il te plait" ne sera pas au rendez-vous avant la fin de la période des saints de Glace (début de seconde décade). Ce n'est en effet qu'à partir des environs de la mi-mai que les tendances devraient tout à fait s'inverser, avec la mise en place de conditions anticycloniques qui se positionneront à terme sur le nord du continent européen, amenant un temps plus calme, plus sec et surtout nettement plus chaud. Il faudra seulement composer avec des orages, en toute fin de mois.

Newsflash

Prochains jours

Lundi 12° 25°
Mardi 14° 27°
Mercredi 16° 27°
Jeudi 13° 21°
Vendredi 11° 21°

Relevé à 10:40

  • Ostende : 20°
  • Gand : 20°
  • Anvers : 21°
  • Bruxelles : 21°
  • Charleroi : 21°
  • Namur : 21°
  • Liège : 22°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Webcam Rumillies

Rumillies à 10:46
Température : 23.1°C
Pression : 1021 hPa
Humidité : 64%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud